Hypnose et Alcoolisme

Se passer du premier verre

Un dossier ouvert : Hypnose et Alcoolisme – Vivre sans le premier verre.

Hypnose, Addiction et AlcoolismeResponsables de 20% des causes de mortalité et de 50% des faits de délinquance, les addictions  constituent un problème majeur de santé et de sécurité publique. Cela concerne de près ou de loin quasiment toutes les familles, comme l’ensemble de la société civile.  Les addictions contemporaines comportent de multiples facettes, cependant une très ancienne empoisonne encore la vie de millions de personne, l’alcoolisme. Ouvrez donc votre dossier : Hypnose et Alcoolisme.

 Cela ne peut pas être vous, car chacun sait que :
Seuls les chômeurs et les clochards sont alcooliques. L’alcoolique est un déchet de la société, un être dangereux est violent. Tous les alcooliques ont des problèmes, c’est un vice, un manque de volonté. Et on ne peut pas soigner un alcoolique car, qui a bu boira !

Stop à ces idées reçu, vous êtes malade.
Vous êtes un malade alcoolique. Et cela peut toucher tout le monde, hommes comme femmes, jeunes ou vieux, riches ou pauvres, insérés socialement ou pas… Vous !

Cependant comme Hypnothérapeute je fais mienne cette croyance (certains ne la partagent pas). « Alcoolique on est, alcoolique on reste » mais on a le choix d’être un alcoolique pratiquant ou abstinent.

 Et pour être alcoolique abstinent il suffit de se passer du premier verre, d’un seul, celui-là même que vous tenez peut être à la main. Cette abstinence devient assez vite heureuse, parfois c’est plus difficile et jamais impossible. Vous avez ouvert le dossier : Hypnose et Alcoolisme. Continuez !

Moi alcoolique ?

 Vous buvez et vous vous dites !

 « Je n’ai pas de problème avec l’alcool ». Vous n’êtes pas encore candidat à l’abstinence.

« Je n’ai pas de problème avec l’alcool, j’ai des soucis de nerfs, de dépression, d’enfants, de couples, de santé, d’argent »… Vous n’êtes pas encore candidat à l’abstinence mais le fer est tiède.

« J’ai un problème avec l’alcool mais je contrôle ». Vous n’êtes pas encore candidat à l’abstinence mais le fer est chaud.

« J’ai un problème avec l’alcool et je suis alcoolique mais je peux essayer de gérer ma consommation ». Vous n’êtes pas encore candidat à l’abstinence mais le fer est brulant.

« J’ai un problème avec l’alcool, je suis alcoolique et je ne contrôle plus ma consommation, ni ma vie ». Vous êtes candidat à l’abstinence.

 Que puis-je faire pour vous ?

L’hypnose n’est pas magie

et dans mes mains je n’ai aucun pouvoir.  Les ressources sont en vous et je peux vous accompagner pour les puiser, les faire remonter à la surface pour un présent sans alcool.

Je peux vous accompagner

pour renforcer votre suggestion de vous passer du premier verre et de devenir jour après jour un alcoolique abstinent.

Je peux vous accompagner

aussi pour avoir cette sérénité d’accepter les choses que vous ne pouvez changer (toute cette culpabilité que vous portez, pour les choses que vous avez faites alors que vous étiez alcoolique pratiquant). Pour avoir le courage de changer ce que vous pouvez (Vous) et sans doute pour avoir la sagesse d’en faire la différence.

Mais paradoxalement

et cela n’est sans doute pas agréable, mon premier travail sera peut-être, de vous faire accepter que vous êtes impuissant devant l’alcool et que vous avez perdu la maitrise de votre vie.

Notons avec gravité

qu’il est impossible souvent de se passer de ce premier verre sans un sevrage sous contrôle médical (Cela peut être un danger de mort). J’invite donc mes confrères à ne pas entamer un accompagnement sans un suivi et une collaboration médicale. Je ne travaille sans à minima un suivi médical avec un médecin généraliste. Le dossier, Hypnose et Alcoolisme est toujours ouvert, finissez.

Ma méthode inversée : Cas de cabinets

Monsieur FG (48 ans)
Grandit avec un père alcoolique et le seul moyen qu’il avait trouvé pour lui parler était de lui offrir une bouteille et de la boire ensemble. Monsieur FG sombra dans une déchéance liée à l’alcool.

Madame TV (31 ans)
Vit à travers le regard de l’autre. Elle est dans un déni de soi permanent. Elle n’existe que par le regard des autres, sinon elle meurt. L’alcool lui permet d’aller chercher ce regard, ce renforcement positif. L’alcool a un effet déstressant, mais avec quel dégâts à la clé

Souvent mes confrères travaillent en premières intentions sur les causes de l’alcoolisme (loyauté trans générationnelle, estime de soi, confiance en soi, manque affectif…) pour aider le sujet à se libérer de l’alcool. Mais comment faire ce travail quand on est sous l’emprise de l’alcool ? J’inverse la stratégie  en accompagnant la personne à se passer de ce premier verre, pour la faire passer du statut d’alcoolique pratiquant à celui d’abstinent. La fierté de cette abstinence et les brumes de l’alcool dissipées permettent alors un autre travail, pour une abstinence heureuse.

Mr FG et Mme TV sont à ce jour abstinents un autre travail a commencé.

 Vivre sans alcool et sans en souffrir c’est possible !

Liens utiles

Alcooliques Anonymes : Ici
Centres de traitement de l’alcoolisme : Ici