Enfants

Le docteur des peurs

Le docteur des peurs.

Même pas peur

Franchement en tant que papa, je me serais posé la question, avant de choisir un thérapeute. Et bien, je vais vous dire une chose fondamentale. Ce ne sont pas les parents qui choisissent mais leurs enfants. Je m’explique, après le premier rendez vous, que vous avez choisi, c’est votre enfant qui va vous dire s’il veut ou pas, revenir voir le docteur des peurs.

Pourquoi, le docteur des peurs ? Simplement parce que derrière tout symptôme il y a une peur et derrière cette peur, il y a un désir. La peur de dire non, la peur de ne pas s’en sortir, de manquer, de perdre, de mourir, d’oser, la peur de ne pas être aimé, de l’abandon, de ne pas être parfait…. Vous en voulez d’autre ? J’ai un magnifique catalogue. Ce sont, les même peurs que les adultes MAIS sans les mots pour le dire (parfois un peu plus avec les ados, parfois!).

Alors on joue sur les anecdotes, les jeux, les histoires, on s’amuse à faire des choses, très souvent surprenantes. On se joue de soi, on se joue de vous (eh, oui!), on se joue de nous. Et l’hypnose ? Oh c’est juste un truc efficace pour encore plus s’amuser ! Avec les enfants, comme avec les adultes, l’essentiel n’est pas l’outil MAIS la stratégie. Et cela tombe bien, je suis un thérapeute stratégique.

Bibliographie conseillée

Pour semer des graines d’optimisme, il existe un site que j’apprécie : ici

Page thérapie enfants

Publié par vrlgestion dans Enfants, Non classé

Vos enfants sont des monstres

Vos enfants
sont des monstres.

Vos enfants sont des monstres - Bruno Macou - Lille et Arras

Hypnothérapeurs ?

hypnose enfant Arras et Lille : On connait la chanson !

« Fais pas ci fais pas ça , À dada prout prout cadet, À cheval sur mon bidet, Laisse ton père travailler, Viens donc faire la vaisselle, Arrête de te chamailler , Réponds quand on t’appelle, Sois poli dis merci, à la dame laisse ta place, C’est l’heure d’aller au lit , Faut pas rater la classe, Fais pas ci fais pas ça ».

Vous en voulez d’autres ? Vous voulez vous épuiser ?

En effet vos enfants sont des monstres.

Hypnose enfant Arras et Lille vous le dit. Dans le sens qu’ils n’ont pas le même cerveau que vous, qu’il est en construction pendant une période très longue. A la naissance, il est « immature » et il mettra environ quinze ans pour atteindre sa taille adulte.

Alors inutile de dire à un enfant de 5 ans qui pique un caprice parce que vous ne lui avez pas acheté le dernier jouet à la mode d’être « raisonnable » ou que « c’est un grand maintenant » : son cerveau n’entend tout simplement pas ce message de raison car, chez l’enfant, l’émotion et la raison ne sont pas connectées.

Florilège d’incompréhenions

Pour les peurs : « m’enfin les monstres n’existent pas ! »

Ou des angoisses : « tu sais bien que maman va revenir ! »

Et de l’énurésie : « un grand ne fait plus pipi dans son lit ! »

Sans parler des refus : « ta sœur, elle, m’aide à ranger sa chambre ! »

Et de sa tristesse : « ne soit pas triste, elle va revenir ta petite chatte ! »

Et bien entendu de sa colère : « se mettre dans un état pareil pour un simple bonbon ! »

Aaaaaah !

Hypnose enfant Arras et Lille vous fait peur ? Mais non ce n’est pas de votre faute, car vous ne savez sans doute pas que le pauvre petit, lui, n’y peut rien. Son cerveau est ainsi fait qu’il est incapable de retrouver la raison et de se calmer seul. Il ne sait pas encore gérer ses émotions. Et ce n’est même pas la peine de lui poser la question pourquoi il fait ceci ou cela ? Il n’en sait rien.

Il n’est jamais trop tard !

Un message de : hypnose-enfant-Arras-et-Lille. Vous pouvez encore agir, c’est l’avantage d’être face à un cerveau malléable. Il faut juste développer les liens entre l’émotion et la raison ou plutôt entre la partie du cerveau qui gère l’émotion et celle qui contrôle la raison.

Vous pouvez agir seul en faisant preuve d’empathie, c’est-à-dire reconnaître ses émotions. Vous pouvez avoir cette attitude bienveillante qui va permettre le bon développement du cortex préfrontal qui favorise le contrôle des réactions émotionnelles.

Et si vous avez besoins d’aide, l’hypnose thérapeutique orientée « enfants » peut être un bon accompagnement pour votre enfant et aussi pour vous. En effet, rien ne sert d’apprendre à votre enfant à gérer ses émotions si vous n’êtes pas capable de mettre en pratique ce que vous dites.

« Fais pas ci fais pas ça, À dada prout prout cadet, À cheval sur mon bidet… »

Bibliographie conseillée

Pour semer des graines d’optimisme, il existe un site que j’apprécie : ici

Page thérapie enfants

Publié par vrlgestion dans Enfants, Non classé

Miss Hypnose et les enfants particuliers

« Je suis le capitaine fracasse ! », « Alors, vas-y, fracasses ta peur ! »

L’hypnose pour les enfants ou des mots pour des maux. Une spécialité très exigeante et particulièrement efficace.

Le pays de l’imaginaire – C’est l’hypnose pour les enfants

L'hypnose pour les enfantsÉcoutez l’enfant, il ne joue pas à être tel ou tel héros, il est ce héros, ce personnage. S’il écoute un conte, il est dans un état d’hypnose, absorbé par l’histoire et son rebondissement. L’hypnose apparait simplement comme son état naturel.

L’hypnose qui fait appel à l’imaginaire, est pour cette raison le domaine des enfants, qui spontanément, expérimentent, construisent et élaborent leur vision du monde.

Chaque enfant est particulier car chaque enfant est unique, alors chaque séance en hypnose doit être unique et particulière. C’est le pays de l’imaginaire.

Nous sommes des préteurs de monde – l’univers de l’hypnose pour les enfant

Les Hypnos-praticiens ne vont finalement que stimuler cette capacité naturelle d’un enfant à rentrer dans un état hypnotique, avec la coopération de l’enfant. Utiliser l’hypnose chez l’enfant, c’est lui permettre de se servir de ses capacités naturelles. Nous lui prêtons un monde et il en fait ce qui lui est utile.

Hypnothérapie et Hypno’kid ou l’hypnose pour les enfants

Une large base commune existe entre la pratique de l’hypnose auprès des adultes et celle des enfants. Cependant il existe des particularités de l’hypnose thérapeutique auprès des enfants.

  • Jongler de la demande des parents à celle de l’enfant. Car parfois ce que les parents considèrent comme un problème, n’en est pas un pour l’enfant et vice versa.
  • S’appuyer largement sur l’utilisation d’outils de communication ludiques. Jouer avec les métaphores thérapeutiques en faisant vivre le jeu, les dessins, les contes, les anecdotes…
  • Comprendre, accepter qu’un enfant ça bouge et jouer avec ce mouvement, l’intégrer dans la pratique.

Cela nécessite un changement radical chez les Hypnos-praticien

A quoi ça sert l’hypnose pour les enfants ?

Ouvrir le champ des possibles de l’enfant : Pour se connaître et développer ses ressources, développer un sentiment de sécurité intérieur fort, traverser les émotions, être présent ici et maintenant, à soi, aux autres, explorer le lâcher prise, développer l’estime de soi, mieux communiquer et être en relation avec les autres.

En thérapie : De multiples indications pour les enfants et adolescents sont abordés avec l’hypnose : Les phobies et attaques de panique, les manifestations de l’anxiété chronique, la gestion du stress, les tics, les troubles du sommeil, les troubles de l’attention, les peurs, l’énurésie et autres troubles du contrôle sphinctérien, les anxiétés de séparation, les troubles de l’alimentation, les retards du développement et des apprentissages ( Notamment les Dys… en liens étroits avec les psychologues et orthophonistes)…

En Hypnos-analgésie : Afin d’apprendre à contrôler, maitriser ses douleurs aigües ou chronique, pour mieux vivre avec et même les oublier, comme un comme si elles faisaient parties d’un autre nous-même.

L’hypno’Kid ou l’hypnose pour les enfants et adolescents est sans doute en passe de devenir une vraie spécialité dans le champ des thérapies brèves. Nous pouvons nous en réjouir afin d’ouvrir de nouveaux espaces du possible. Et toujours en réseau avec le corps médical, les psychologues ou orthophonistes.

Cas clinique d’hypnose pour les enfants

Le jeune F à 13 ans et depuis sa naissance une énurésie primaire ne le quitte pas (sauf à de très rares exceptions). Les causes physiologiques ont été explorées par le corps médical. Ce jeune adolescent, plein de vie et sportif ne présente aucun signe de stress ou d’anxiétés particulières. La maman semble bien plus préoccupée par ce symptôme que F et imaginez le nombre de lessives à faire au long des mois. Après une séance F commence à avoir des lits secs. L’espoir ce lit dans les yeux de la maman et F perçoit qu’il peut prendre le contrôle de son corps et cela lui semble plaisant. A la deuxième séance, je décide d’utiliser une ressource très présente : la passion de F pour le Hockey sur glace, c’est un bon joueur de ce sport. Il visualise le match de sa vie (Métaphore du match qu’il doit gagner sur l’énurésie). Les bruits d’ambiance sont présents, F est dans le match. A chaque tiers temps la cloche sonne (métaphore du réveil biologique qui lui indique que sa vessie est pleine). Je le revois pour une troisième séance, sur 26 jours il a eu 17 lits secs. Chacun est très heureux, le thérapeute aussi. Le travail de fond continu, objectif ? Vous le connaissez !

Publié par vrlgestion dans Enfants, Non classé

L’enfant « Hyperactif » ou pas !

Inflation ?

Selon les critères du DSM4 , mondialement utilisé, on assiste à une inflation quasi « épidémique » du « Troubles déficit de l’attention (TDA/H) », dans les pays occidentaux. Il y aurait alors 3 à 5 % des enfants d’âge scolaire souffrant de ce trouble, dont 3 garçons pour une fille. De quoi dédramatiser votre sentiment de culpabilité, n’est-ce pas ?

Pour poser le diagnostic, les signes doivent être apparus avant l’âge de 7 ans et montrer la persistance d’inattention et/ou d’hyperactivité dans l’ensemble des lieux de vie de l’enfant, pendant au moins 6 mois.

Les symptômes majeurs sont les suivants :

Inattention : Maintien de l’attention difficile – l’air de ne pas écouter – ne pas supporter les règles – Manque d’organisation – effort mental en baisse – perte d’objets nécessaire à son travail

Impulsivité : Répondre avant d’entendre – impatient – interrompre – Agir vite sans voir les conséquences

Hyperactivité : Etre agité sans raison valable – Activité sans silence difficile – parler trop  – Passer activité / activité sans liens

Un marché porteur

Nous devons faire la part entre les vrais TDA/H et tous ces faux hyperactifs qui créent le désarroi de leurs proches, remplissent les salles d’attentes des pédopsychiatres et se retrouvent trop rapidement avec des médicaments (Ritaline « R » , Concerta « R »). Hazard ou non, cela correspond aussi à la commercialisation  de nouvelles molécules censées aider l’enfant hyperactif en augmentant leur vigilance, quitte à passer à côté d’autres problèmes de l’enfant.

Un peu de bon sens

1/En premier lieu il convient d’aider les parents à calibrer leur comportement et à le rendre prévisible et univoque pour l’enfant

2/ Nous devons Leur demander de vérifier et modifier si nécessaire les règles hygiéno-diététiques de leur enfant. La prise de boisson énergisante devient un vrai problème de santé publique et notamment pour les enfants.

3/ Il convient d’expliquer qu’il faut limiter le temps de présence sur écran, de l’enfant mais aussi de la famille. Quitte à faire un travail de deuil pour tous

4/ Et bien entendu. Souligner les principes éducatifs cohérents et adaptés à la situation qu’il est nécessaire de mettre en place (il n’est jamais trop tard)

Félicitez, expliquez, soulignez les gestes positifs, donnez une punition pour trois récompenses, maintenez toujours les règles quel que soit le contexte, misez sur le « Feedback » et non la discussion ou le raisonnement, ne culpabilisez pas votre enfant, ne vous culpabilisez pas, vous n’êtes pas incompétent, libérez-vous des émotions négatives à l’égard de votre enfant, soyez compréhensif à l’égard des personnes offensantes au sujet de votre enfant.

Le travail thérapeutique

1/ La précaution la plus importante est de ne pas traiter en urgence mais de prendre le temps d’observer le système familial, de connaître l’enfant et de créer une vrai relation.

2 / Avoir une Synchronisation, Calibration, Ratification fines.

3/ Se servir de Métaphores isomorphiques brèves, non ennuyeuses et en mouvement.

Pour  les enfants ayant des difficultés avec la mémoire de travail et la gestion du temps :

Des métaphores du temps qui s’écoule en Introduisant des récompenses directes et rapides

Pour les enfants aux difficultés à s’approprier un langage intérieur et des images internes :

Faire vivre une expérience concrète. L’enfant doit s’approprier sensoriellement l’histoire, être acteur. Faire des progressions dans l’histoire sur plusieurs séances avec des répétitions

Pour des difficultés à gérer les affects et l’expression des émotions :

Des Histoires ou l’enfant est plus neutre et observateur

Pour des difficultés à analyser et à synthétiser :

Mettre l’enfant en position d’acteur et observateur (Observer et ressentir). Des successions d’événements qui se répètent et qui sont prévisibles (Ex cycle des saisons)

4 / Les enfants TDA/H font beaucoup de mouvement, mais agissent comme s’ils n’enregistraient pas ces expériences, comme s’ils ne savaient pas se « construire » dans ce mouvement.

Notre travail avec l’Hypnose peut consister à les aider à construire leur carte mentale de manière plus stable et « lisible » pour eux comme pour leurs proches.

Les ressources sont en votre enfant, prenez l’initiative.

Sources bibliographiques :

Jean François Marquet – Revue Hypnose et Thérapies Brèves – Février 2016

Publié par vrlgestion dans Enfants, Non classé