Miss Hypnose et les enfants particuliers

« Je suis le capitaine fracasse ! », « Alors, vas-y, fracasses ta peur ! »

L’hypnose pour les enfants ou des mots pour des maux. Une spécialité très exigeante et particulièrement efficace.

Le pays de l’imaginaire – C’est l’hypnose pour les enfants

 

L'hypnose pour les enfantsÉcoutez l’enfant, il ne joue pas à être tel ou tel héros, il est ce héros, ce personnage. S’il écoute un conte, il est dans un état d’hypnose, absorbé par l’histoire et son rebondissement. L’hypnose apparait simplement comme son état naturel.

L’hypnose qui fait appel à l’imaginaire, est pour cette raison le domaine des enfants, qui spontanément, expérimentent, construisent et élaborent leur vision du monde.

Chaque enfant est particulier car chaque enfant est unique, alors chaque séance en hypnose doit être unique et particulière. C’est le pays de l’imaginaire.

Nous sommes des préteurs de monde – l’univers de l’hypnose pour les enfant

Les Hypnos-praticiens ne vont finalement que stimuler cette capacité naturelle d’un enfant à rentrer dans un état hypnotique, avec la coopération de l’enfant. Utiliser l’hypnose chez l’enfant, c’est lui permettre de se servir de ses capacités naturelles. Nous lui prêtons un monde et il en fait ce qui lui est utile.

Hypnothérapie et Hypno’kid ou l’hypnose pour les enfants

Une large base commune existe entre la pratique de l’hypnose auprès des adultes et celle des enfants. Cependant il existe des particularités de l’hypnose thérapeutique auprès des enfants.

  • Jongler de la demande des parents à celle de l’enfant. Car parfois ce que les parents considèrent comme un problème, n’en est pas un pour l’enfant et vice versa.
  • S’appuyer largement sur l’utilisation d’outils de communication ludiques. Jouer avec les métaphores thérapeutiques en faisant vivre le jeu, les dessins, les contes, les anecdotes…
  • Comprendre, accepter qu’un enfant ça bouge et jouer avec ce mouvement, l’intégrer dans la pratique.

Cela nécessite un changement radical chez les Hypnos-praticien

A quoi ça sert l’hypnose pour les enfants ?

Ouvrir le champ des possibles de l’enfant : Pour se connaître et développer ses ressources, développer un sentiment de sécurité intérieur fort, traverser les émotions, être présent ici et maintenant, à soi, aux autres, explorer le lâcher prise, développer l’estime de soi, mieux communiquer et être en relation avec les autres.

En thérapie : De multiples indications pour les enfants et adolescents sont abordés avec l’hypnose : Les phobies et attaques de panique, les manifestations de l’anxiété chronique, la gestion du stress, les tics, les troubles du sommeil, les troubles de l’attention, les peurs, l’énurésie et autres troubles du contrôle sphinctérien, les anxiétés de séparation, les troubles de l’alimentation, les retards du développement et des apprentissages ( Notamment les Dys… en liens étroits avec les psychologues et orthophonistes)…

En Hypnos-analgésie : Afin d’apprendre à contrôler, maitriser ses douleurs aigües ou chronique, pour mieux vivre avec et même les oublier, comme un comme si elles faisaient parties d’un autre nous-même.

L’hypno’Kid ou l’hypnose pour les enfants et adolescents est sans doute en passe de devenir une vraie spécialité dans le champ des thérapies brèves. Nous pouvons nous en réjouir afin d’ouvrir de nouveaux espaces du possible. Et toujours en réseau avec le corps médical, les psychologues ou orthophonistes.

Cas clinique d’hypnose pour les enfants

Le jeune F à 13 ans et depuis sa naissance une énurésie primaire ne le quitte pas (sauf à de très rares exceptions). Les causes physiologiques ont été explorées par le corps médical. Ce jeune adolescent, plein de vie et sportif ne présente aucun signe de stress ou d’anxiétés particulières. La maman semble bien plus préoccupée par ce symptôme que F et imaginez le nombre de lessives à faire au long des mois. Après une séance F commence à avoir des lits secs. L’espoir ce lit dans les yeux de la maman et F perçoit qu’il peut prendre le contrôle de son corps et cela lui semble plaisant. A la deuxième séance, je décide d’utiliser une ressource très présente : la passion de F pour le Hockey sur glace, c’est un bon joueur de ce sport. Il visualise le match de sa vie (Métaphore du match qu’il doit gagner sur l’énurésie). Les bruits d’ambiance sont présents, F est dans le match. A chaque tiers temps la cloche sonne (métaphore du réveil biologique qui lui indique que sa vessie est pleine). Je le revois pour une troisième séance, sur 26 jours il a eu 17 lits secs. Chacun est très heureux, le thérapeute aussi. Le travail de fond continu, objectif ? Vous le connaissez !

En découvrir plus sur ma pratique de l’hypnose pour les enfants : ICI