Sommeil

Docteur je ne dors pas

Au secours
Je ne dors pas !

Au secours je ne dors pas - Naturopathe - Hypnothérapeute - Lille et Arras - Bruno Macou

Docteur, je ne dors pas. Souvent on peut entendre cette phrase en cabinet « Au secours, je ne dors pas ». Un SOS si familier des médecins, naturopathes, hypnothérapeutes ou autres thérapeutes.

Ce cri d’alarme témoigne d’une souffrance bien réelle. Une majorité d’entre nous est confrontée à cette inquiétude qui gâche nos nuits et nos jours. Des troubles légers du rythme du sommeil aux véritables pathologies, l’hypnose et la naturopathie peuvent apporter des solutions les plus naturelles possibles pour se traiter efficacement.

Mise en garde

Cependant, cela doit se faire en totale complémentarité avec le médecin généraliste, médecin spécialiste, psychiatre ou psychologue. Car ne l’oublions pas l’hypnose et la naturopathie ne sont pas des médecines alternatives mais des pratiques complémentaires.

Au secours je ne dors pas

Avant tout, il semble important de bien comprendre comment fonctionne le sommeil, de reconnaître quel type de dormeur on est. Car sans cet apprentissage, on risque de mettre la charrue avant les bœufs et avouez avec moi que nous risquons de ne pas aller bien loin avec cette attelage bizarroïde .

Puis, il convient d’être clair sur les conséquences d’un manque de sommeil ou d’un excès de sommeil. Car sans en connaître les risques, on pourrait laisser s’installer un état qui deviendrait bien plus fâcheux avec le temps.

Alors, vient le temps des conseils pour retrouver un rythme de sommeil sain et là encore les croyances fausses sont légions.

Et enfin, l’hypnose spécialisée et la naturopathie individualisée vous soutiendront pour réguler votre sommeil le plus naturellement possible.

Remettre les pendules à l’heure

Vous le voyez, il est possible de remettre les pendules à l’heure mais cela doit se faire de manière sérieuse, avec un hypnothérapeute ou un naturopathe qui sait de quoi, il parle.

Il n’existe pas de formule magique, ne confondez pas thérapie brève et thérapie précipitée.
Et je le répète sans doute, mais fuyez les praticiens qui se prennent pour des Merlin l’Enchanteur. La solution se trouve dans la complémentarité avec la médecine ou les thérapies académiques.

Je vous conseille, dans un premier temps, ce livre qui éclairera votre sommeil.

Page pour trouver le bon repos

Publié par vrlgestion dans Non classé, Sommeil

Comptez vous les moutons ?

Dormir comme un Loir avec l’hypnose, ce Loir en question est un animal européen qui passe sept mois par an en hibernation, tel n’est pas l’objectif de mes patients (quoi que !, mais c’est un autre sujet).

Dormir comme un Loir avec l’hypnose : Une relation efficace !
Pour ne plus compter les…

Dormir comme un Loir avec l'hypnose

Cependant, ne plus compter les moutons, dormir à point fermé, profondément ou simplement mieux dormir sont des demandes récurrentes dans mon cabinet (dernier maillon d’une longue  chaîne de spécialistes et de bilans).

En effet les demandes de prise en charge de cette pathologie par l’hypnose ne font que croitre, et je souhaite partager avec vous mon expérience dans ce domaine.

Etes-vous vraiment insomniaque ? La question est à poser. Certains consultent sous la pression de leur entourage qui les persuade qu’ils ne sont pas normaux. En fait, ce sont des personnes qui ont réellement besoin de peu de sommeil pour récupérer : moins de 6 heures et contrairement aux insomniaques, ils sont en forme et actifs le lendemain et sans autres signes cliniques associés (fourmillement dans les membres, mouvement périodiques des jambes, respiration irrégulière, ronflement, syndrome d’apnée du sommeil…).

Alors insomniaque ou pas ?

Dormir comme un Loir avec l’hypnose: Une histoire qui a du sens !

Mr T (50 ans) me dit « Je ne dors pas de la nuit, c’est dur le lendemain. Je somnole, je suis irritable ». Bien entendu que Mr T dort la nuit, depuis toutes ses années, il serait déjà une fleur séchée si non. Mais il a des difficultés d’endormissement, des éveils nocturnes, un réveil trop précoce le matin ou l’inverse. Monsieur T est une personne anxieuse : Peur de ne pas dormir mais aussi une anxiété récurrente dans la journée avec son cortège de symptômes. Cependant, même si cet état est très limitant pour Mr T, l’insomnie est le symptôme prédominant. Je décide donc de m’occuper de ce symptôme «  Si le symptôme change, l’inconscient va changer ».

Pas de causes organiques à cette insomnie (Multiples bilans, bien entendu déjà faits), Mr T a une hygiène de vie très correcte et sans addictions. Les contraintes de la vie quotidienne sont mineures, sans conflits familiaux et professionnels, sans irrégularité des horaires de travail. Il n’existe pas de signe d’une dépression sous-jacente. Tout au plus Mr T semble ne pas se donner du temps pour lui (Recadrage).

Non Mr T a un conditionnement négatif à l’insomnie qui se traduit par : la peur de ne pas dormir.

Les séances d’hypnose (3), vont permettre à Mr T de modifier son cadre de référence habituel et ses croyances limitantes, laissant plus de place  à un fonctionnement inconscient – involontaire et automatique -, de mobiliser des ressources  basées sur des apprentissages par l’expérience, que l’état de conscience amplifié de la transe permet de libérer et d’orienter vers un but thérapeutique, à savoir ici retrouver un sommeil réparateur. Il s’agit d’apprendre à faire involontairement ce que l’on n’arrive pas à faire volontairement.

Et l’anxiété de Mt T ? Je ne sais pas, j’ai juste reçu un mail « Je ne suis plus un zombi le jour… merci ! ».

Dormir comme un Loir avec l’hypnose: Les 10 règles avant de consulter !

Eviter
– Les activités (corps et esprit) stimulantes le soir (Le câlin c’est permis, ouf !).
– La prise de stimulants : Caféine, nicotine, alcool…
– Les boissons en quantité excessive le soir (réveils nocturnes pour la miction).
– Les repas copieux le soir.
– Les siestes, notamment après une mauvaise nuit de sommeil.

Favoriser avant le sommeil
– Un environnement calme, relaxant et confortable.
– Une température fraiche dans la chambre (18°).

Associer
– La chambre avec le sommeil (Pas de lecture, de télé. Et les câlins ? Déjà dit coquins !).

Et surtout
– Aller se coucher seulement quand le sommeil arrive
– Si le sommeil ne survient pas au bout de 20 mns, se lever et attendre qu’il revienne avant de se recoucher, tout en maintenant une activité peu stimulante. Procéder de même en cas de réveil nocturne avec difficulté à se rendormir.

Belle nuit !

Publié par vrlgestion dans Non classé, Sommeil

Dormir comme un Loir, ou pas !

Hypnose sommeil et insomnie, ce loir en question est un animal européen qui passe sept mois par an en hibernation, tel n’est pas l’objectif de mes patients (quoi que !, mais c’est un autre sujet).

Hypnose sommeil et insomnie : Une relation efficace !

hypnose sommeil et insomnieCependant,ne plus compter les moutons, dormir à point fermé, profondément ou simplement mieux dormir sont des demandes récurrentes dans mon cabinet (dernier maillon d’une longue  chaîne de spécialistes et de bilans).

En effet les demandes de prise en charge de cette pathologie par l’hypnose ne font que croitre, et je souhaite partager avec vous mon expérience dans ce domaine.

 

Etes-vous vraiment insomniaque ? La question est à poser. Certains consultent sous la pression de leur entourage qui les persuade qu’ils ne sont pas normaux. En fait, ce sont des personnes qui ont réellement besoin de peu de sommeil pour récupérer : moins de 6 heures et contrairement aux insomniaques, ils sont en forme et actifs le lendemain et sans autres signes cliniques associés (fourmillement dans les membres, mouvement périodiques des jambes, respiration irrégulière, ronflement, syndrome d’apnée du sommeil…).

Alors insomniaque ou pas ?

Hypnose sommeil et insomnie : Une histoire qui a du sens !

Mr T (50 ans) me dit « Je ne dors pas de la nuit, c’est dur le lendemain. Je somnole, je suis irritable ». Bien entendu que Mr T dort la nuit, depuis toutes ses années, il serait déjà une fleur séchée si non. Mais il a des difficultés d’endormissement, des éveils nocturnes, un réveil trop précoce le matin ou l’inverse. Monsieur T est une personne anxieuse : Peur de ne pas dormir mais aussi une anxiété récurrente dans la journée avec son cortège de symptômes. Cependant, même si cet état est très limitant pour Mr T, l’insomnie est le symptôme prédominant. Je décide donc de m’occuper de ce symptôme «  Si le symptôme change, l’inconscient va changer ».

Pas de causes organiques à cette insomnie (Multiples bilans, bien entendu déjà faits), Mr T a une hygiène de vie très correcte et sans addictions. Les contraintes de la vie quotidienne sont mineures, sans conflits familiaux et professionnels, sans irrégularité des horaires de travail. Il n’existe pas de signe d’une dépression sous-jacente. Tout au plus Mr T semble ne pas se donner du temps pour lui (Recadrage).

Non Mr T a un conditionnement négatif à l’insomnie qui se traduit par : la peur de ne pas dormir.

Les séances d’hypnose (3), vont permettre à Mr T de modifier son cadre de référence habituel et ses croyances limitantes, laissant plus de place  à un fonctionnement inconscient – involontaire et automatique -, de mobiliser des ressources  basées sur des apprentissages par l’expérience, que l’état de conscience amplifié de la transe permet de libérer et d’orienter vers un but thérapeutique, à savoir ici retrouver un sommeil réparateur. Il s’agit d’apprendre à faire involontairement ce que l’on n’arrive pas à faire volontairement.

Et l’anxiété de Mt T ? Je ne sais pas, j’ai juste reçu un mail « Je ne suis plus un zombi le jour… merci ! ».

Hypnose sommeil et insomnie : Les 10 règles avant de consulter !

Eviter
– Les activités (corps et esprit) stimulantes le soir (Le câlin c’est permis, ouf !).
– La prise de stimulants : Caféine, nicotine, alcool…
– Les boissons en quantité excessive le soir (réveils nocturnes pour la miction).
– Les repas copieux le soir.
– Les siestes, notamment après une mauvaise nuit de sommeil.

Favoriser avant le sommeil
– Un environnement calme, relaxant et confortable.
– Une température fraiche dans la chambre (18°).

Associer
– La chambre avec le sommeil (Pas de lecture, de télé. Et les câlins ? Déjà dit coquins !).

Et surtout
– Aller se coucher seulement quand le sommeil arrive
– Si le sommeil ne survient pas au bout de 20 mns, se lever et attendre qu’il revienne avant de se recoucher, tout en maintenant une activité peu stimulante. Procéder de même en cas de réveil nocturne avec difficulté à se rendormir.

Belle nuit !

 

Publié par vrlgestion dans Non classé, Sommeil